image

Jean-René Thies
 +33 (0)3 39 25 04 03
 j.thies@crossbase.fr

Prendre un rendez-vous pour une démonstration

image

Roua Natsheh
+33 (0)3 39 25 04 05
r.natsheh@crossbase.fr

*

Message envoyé.

Une erreur est apparue lors de l’envoi du formulaire. Nous nous excusons pour cet inconvénient. Veuillez réessayer plus tard ou nous envoyer un e-mail directement à office@crossbase.de. Merci beaucoup.


image
icon

crossbase Business Process Modelling (BPM)

Le nouvel outil BPM de crossbase permet de structurer visuellement le flux de travail et de présenter les tâches de manière transparente.

Albrecht Bosler
CTO, crossbase SARL

Böblingen, le 24/05/2022 : Avec la prochaine version, le module BPM sera un nouvel outil dans la solution logicielle crossbase. Le workflow peut ainsi être configuré et visualisé à l'aide d'un éditeur graphique. Les processus de gestion des données et de traduction, en particulier, peuvent ainsi être facilement pilotés. Les processus automatisés qui en résultent permettent de rendre la gestion des données encore plus efficace et plus claire !

image

Vue de l'éditeur du nouveau module BPM de crossbase.

D'un point de vue technique, le BPM se compose de :

  • l'éditeur BPM à interface graphique (NOUVEAU),
  • le moteur de workflow comme application backend (NOUVEAU),
  • et les interfaces d'application adaptées dans les applications de gestion des données (crossbase.web et crossbase.pro).

Éditeur BPM

Dans l'éditeur BPM, les symboles peuvent être sélectionnés, disposés, reliés par des flèches et paramétrés. Les processus peuvent ainsi être représentés de manière structurée : Déclencheur du processus, tâche utilisateur, tâche automatique, événement temporel, passerelle parallèle et fin du processus.
Au démarrage du processus, la quantité d'éléments est définie. Il peut s'agir d'objets à surveiller, comme de nouveaux articles, ou de certains éléments médias ou de textes.

Chaque tâche utilisateur se voit attribuer un ou plusieurs groupes d'utilisateurs. S'y ajoutent une date souhaitée et une affectation précise des données à gérer, par exemple certains attributs, catégories d'images et de textes.

Une distinction est faite entre les tâches d’utilisateurs et les tâches automatiques.

Les tâches typiques d’utilisateurs sont la gestion des images, des caractéristiques, des liaisons, des textes, des traductions, des statuts ou des gammes.

Les tâches automatiques sont par exemple l'envoi d'e-mails, la définition d'un statut ou la définition de caractéristiques spécifiques.

L’événement temporel permet de déclencher d'autres tâches, par exemple si la date limite pour une tâche est dépassée depuis un nombre défini de jours.

Avec la passerelle parallèle, plusieurs étapes du processus peuvent se dérouler en parallèle et être reliées à un point final commun.

Moteur de workflow

Le moteur de workflow surveille en permanence en arrière-plan les processus et crée les tâches ou supprime les tâches terminées.
Les tâches sont représentées avec le statut ouvert (blanc), terminé (vert), ignoré (gris) ou annulé (rouge). Dans l'éditeur BPM, ce statut peut être consulté pour contrôle.

Interface utilisateur

Dans la liste des tâches, les tâches créées sont présentées en fonction de l'utilisateur :

  • Objet (par exemple, article)
  • Tâche (par exemple, gérer une caractéristique)
  • Date d’entrée
  • Date cible
  • Description

Les tâches peuvent être traitées immédiatement grâce à un lien direct. Dès que la tâche est terminée, le moteur de workflow le reconnaît et continue à piloter le processus.

image

Liste des tâches dans l'interface web (crossbase.web)